miroir

Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle!

Maintenant que vous savez que je ne me lave pas forcément tous les jours, je pense être particulièrement bien placée pour vous dispenser mes conseils beauté! ;)

Avant (de devenir maman, quand j’avais un boulot), j’étais de ce genre qui se maquille dans le métro (même sans enfant, j’étais speed le matin… on tient un pattern, là…) ou au bureau, comme j’ai eu le malheur de le faire un jour avant que mon patron n’entre dans la pièce pour sa tournée matinale (il checkait qui de ses ouailles était arrivé à l’heure et qui ne l’était pas…) Cela m’avait valu une convocation dans son bureau suivie d’une monstrueuse engueulade: c’était une faute ignoble, inadmissible, de me maquiller sur mes heures de travail. Donc je me maquillais plutôt dans le métro. Et j’étais aussi du genre à me maquiller beaucoup. Les yeux, notamment. Mascara et fards à paupières, tendance smoky eyes. Ce n’est pas vraiment que je me sentais plus belle maquillée mais je me fardais comme j’aurais enfilé une armure pour partir au combat: j’avais l’impression que, maquillée, les clients me prenaient plus au sérieux… De la même façon, je ne descendais que rarement de mes talons de 10.

Depuis que je suis devenue maman au foyer, bas les masques, plus besoin d’armure. Je ne me maquille plus tous les jours. Du moins, plus les yeux. Parce que je n’ai pas abandonné tous les gestes beauté sous prétexte que je ne croise quotidiennement que l’auxiliaire de puériculture de ma fille et mon boulanger.

Plutôt que de limiter les gestes beauté par manque de temps, je les ai recentrés vers une problématique propre à toute mère de famille dont les nuits sont courtes et morcelées: le teint. D’autant que je marque facilement: on le voit tout de suite sur mon visage lorsque je manque de sommeil. Je ne suis pas de ces mères de famille qui ont le teint frais et les joues roses naturellement (j’en connais, si, si!) Teint grisâtre, traits tirés, cernes, voilà ce que, moi, j’ai gagné en devenant maman! Et comme je suis une maman de plus de 35 ans, si j’en crois les mag féminins, les taches, les rides et la peau qui tombe me pendent au nez… Donc je ne me maquille plus vraiment au quotidien mais je me crème soigneusement matin et soir. D’abord, je me nettoie le visage avec une eau micellaire, séborégulatrice en ce qui me concerne (j’ai beau avoir plus de 35 ans, j’ai la peau mixte et en ce moment, j’ai carrément de l’acné de grossesse) et avant cela, le soir, je me démaquille avec un gel moussant purifiant ; ensuite, j’applique un sérum « anti-taches, éclat » et enfin, je termine par un fluide illuminateur de teint pour la journée et un fluide hydratant-matifiant pour la nuit (la peau graisse beaucoup la nuit, à ce qu’il paraît). Personnellement, après de multiples essais infructueux tant en parfumerie, qu’en parapharmacie ou en supermarché, j’ai fini par trouver LA marque qui convient à ma peau: Caudalie. Je suis fan (et je ne reçois aucune rémunération que ce soit pour le crier haut et fort)!

layering

J’ai réalisé l’autre jour, en lisant un magazine dans la salle d’attente de mon dentiste, que je pratiquais presque le layering. Pourtant, je ne connaissais pas cette tendance importée du Japon. Pour celles qui, comme moi, sont à la ramasse en termes d’actualités beauté, cela consiste en gros à appliquer plusieurs produits sur sa peau en couches successives pour la nettoyer et l’hydrater tout en procédant à un massage soigneux et précis. Cette pratique s’associe à une philosophie de vie : se donner du temps pour prendre soin de soi et offrir à sa peau des produits les plus naturels possibles (le démaquillant est notamment volontiers remplacé par de l’huile végétale). Madame Figaro, Biba et Top Santé en parlent ici, ici et .

Pressée par la temps, surtout le matin, je ne m’applique pas si scrupuleusement pour me crémer. J’aime pourtant bien cette idée de « rituel », de prendre un peu de temps pour soi, pour sa peau. Je ne me masse pas dans les règles de l’art mais je me papouille un peu pour faire pénétrer la crème. Et j’ai l’impression que ma peau apprécie.

C’est vrai que j’avais, dans un premier temps, été séduite par la BB crème qui promet en un seul geste de corriger, matifier, protéger et illuminer. Cela semblait être LA solution. Mais après plusieurs tentatives auprès de différentes marques, j’ai dû me ranger à l’idée que ce n’était pas MA solution. Ça ne convient pas à ma peau qui ne respire pas là-dessous et qui, sur la défensive, développe alors une barrière de boutons… C’est pourquoi j’en suis venue à mon petit rituel, qui, finalement, ne dure pas plus longtemps qu’un épisode de Peppa Pig ou que les pubs de mon feuilleton du soir.

Si jamais je dois aller en ville pour un rendez-vous ou si vraiment j’ai besoin d’un ravalement de façade, j’utilise une poudre minérale « illuminateur de teint » abricot en hiver, ou une terracotta adaptée à mon teint (pâle) en été, ou bien, s’il y a des boutons à dissimuler, un fond de teint couvrant rosé. Pour les cernes et les imperfections, j’utilise un anti-cernes classique (je n’ai pas encore trouvé the one même si je suis plutôt contente de mon Benefit). Je pose la poudre au pinceau comme pour une terracotta, en faisant un mouvement en 8 front-joues-menton. Pour le fond de teint, quitte à épouvanter Cristina Cordula et ses adeptes, je l’applique à la main, comme une crème ; c’est quand même plus rapide. Je ne dégaine le pinceau que pour les grandes occasions.

Pour les grandes occasions justement, je couple fond de teint et poudre « illuminateur de teint », en ayant la main un peu plus légère sur la poudre; je m’en sers alors plus comme un fard à joues. J’aime beaucoup les fards à joues mais je suis nulle pour les poser. Et je fixe le teint avec une poudre de finition matifiante.

teint

Ce n’est donc dorénavant que dans les grandes occasions que je me maquille les yeux (déjeuner chez Belle Maman, dîner en amoureux, etc) mais toujours de manière plus discrète qu’avant: un mascara brun et une base de fard à paupières en crème utilisée seule. Pour les très, très grandes occasions, comme une soirée entre copines, un mariage ou une fête de famille, j’utilise un mascara noir waterproof, un trio de fards à paupières allant du beige au marron et un rouge à lèvres longue tenue, plutôt dans les roses mais je tente parfois la bouche rouge.

Au quotidien, je mets un rouge à lèvres hydratant dans des tons naturels (un tout petit peu Une addict pour les rouges à lèvres). Ah, et très important ! je fixe la ligne de mes sourcils – fournis -, avec un mascara transparent.

maquillage

Sinon, j’ai toujours dans mon sac à mains un baume à lèvres hydratant ainsi qu’une crème pour les mains, que j’applique régulièrement dans la journée. Et tous les soirs avant de me coucher, je me tartine les lèvres d’homéoplasmine et les mains de crème hydratante.

En application de ma méthode du « joindre l’utile à l’agréable pour ne pas sombrer dans le burn out », je profite des séances d’aspirateur pour poser des masques pour la peau : un masque purifiant puis un masque peeling et je termine par un masque hydratant. Et j’ai rangé un exfoliant pour le visage à côté du gel douche; comme ça, j’y pense régulièrement en prenant ma douche (parce que si, je me lave de temps en temps, quand même!). Mais comme pour le layering que je pratique à l’insu de mon plein gré, sur un mode approximatif, tant pis si je ne fais tout ça qu’une fois par semaine, voire deux fois par mois seulement, et non 2 fois par semaine comme recommandé par les instances officielles…

masques

De la même façon, aujourd’hui enceinte, je ne cède pas aux diktats qui disent que si vous n’utilisez pas deux fois par jour une crème spécifique anti-vergetures, c’en est fini de votre corps de déesse. À mes risques et périls, soit, si je me tartine le ventre, les fesses et les seins d’une simple crème hydratante deux fois par semaine, je m’estime satisfaite. Je le regretterais peut-être dans quelques-mois, me direz-vous… En revanche, je ne partirai pas à la maternité sans mon fluide « illuminateur de teint » et ma poudre « embellisseur abricot ». Bien que déjà sensibilisée sur le sujet pour mon précédent séjour, ma fille ayant été hospitalisée à la naissance, nous n’étions pas en mode « réception mondaine » à la maternité. Trop heureuse de récupérer ma fille quand elle a été hors de danger, je n’ai évidemment pas pensé à me maquiller pour les premières photos. Et maintenant que le côté dramatique de la chose a disparu, il nous reste en souvenir… ma mine de déterrée! Alors, on ne m’y reprendra pas; je zapperai 5 minutes de sieste pour me redonner « mine humaine » avant que les photographes-amateurs des suites de couche ne passent à l’attaque.

Et vous, avez-vous une beauty routine? En quoi a-t-elle changé depuis que vous êtes devenue maman?

 

Une réflexion au sujet de « Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle! »

  1. Ca faisait longtemps que je n’étais pas venu par ici !! Bon, contrairement à toi, je n’ai jamais vraiment été du genre à me maquiller, donc je ne me suis pas posée la question une fois ma fille arrivée. Je me maquillais très simplement, seulement les yeux, pour aller travailler.
    Dans ma démarche écolo/protégeons la planète à notre niveau/réduisons nos déchets, j’ai décidé il y a quelques mois de ne plus me maquiller du tout (me rendant compte qu’au boulot, tout le monde s’en fichait (même si je suis en contact avec le public)). Et du coup, je me sens très bien !
    Comme toi, enceinte de ma deuxième, je mets par contre de la crème hydratante quasi tous les jours sur mon ventre (ce que je n’avais pas forcément fait la première fois).
    Et comme toi, je ne prends pas forcément de douche tous les jours (quand je ne prends pas les transports pour aller à Paris, je n’en ressens pas forcément le besoin). Sauf en ce moment… je me « force » un peu parce qu’à 3 semaines de l’accouchement, je me dis que j’aimerais me sentir un minimum propre s’il faut que je passe des heures et des heures avant de pouvoir reprendre une douche…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>